L'HISTOIRE DE LA CULOTTE

Pour nous, femmes du XXIe siècle, porter une culotte est une évidence mais cela n’a pas toujours été le cas.


La culotte, telle que nous la connaissons actuellement, est une invention très récente qui date du début du XXème siècle. Au départ, la culotte est un vêtement masculin. C’est un pantalon moulant arrivant jusqu’au genou que l’on porte avec des bas.


A l’Antiquité, ce sont des bandages qui serrent la poitrine et les hanches qui font guise de sous-vêtements.


Puis ensuite plus rien, du Moyen âge au XVIIIème siècle.
Au Moyen âge, les femmes sont nues sous leur robe. Le seul sous-vêtement qu’elles portaient était une chemise blanche en coton qui servait à protéger les vêtements de la transpiration et que l’on pouvait laver et faire bouillir facilement. La pudeur n’existait pas et on exposait sa nudité même en présence d’hommes. Seules les petites filles portaient une sorte de culotte bouffante en coton qu’elles retiraient dès leurs 14 ans.

Au XVIème siècle, la Reine Catherine de Médicis portait un caleçon en guise de culotte car elle montait à cheval. Elle tenta de l’imposer à sa cour mais cela ne prit pas et elle fut la seule.


Au XVIIIème siècle, à la suite d’un incident lors d’une représentation d’opéra, on impose le port de pantalon aux chanteuses et danseuses. Mis à part à l’opéra, seules les prostituées, les vieilles femmes et les femmes de ménages portent des pantalons de lingerie. Le fait de ne pas porter de culotte étant un signe de vertu et de bienséances.


Au XIXème siècle, on se rend compte que pour des questions d’hygiène il vaut mieux couvrir le sexe des femmes. Le pantalon de lingerie devient populaire pour que les femmes puissent les porter lors de séances de gymnastique. Toutefois, ce qui le démocratise et le rend obligatoire est l’arrivée de la crinoline car lorsque les femmes se penchaient ou s’asseyaient on voyait toute leur intimité. On décide donc de le raccourcir pour qu’il ne dépasse pas des robes (signe de vulgarité) et il est adoptée par toutes les femmes. Au départ, il est blanc ou rose et va se foncer au fils des décennies.


A la fin du XIXème siècle, on porte de larges culottes noires avec des fronces à la taille et qui descendent jusqu’aux genoux. Ce qui les différencie de celles des hommes est qu’elles sont fendues car on trouve cela plus hygiénique et plus pratique.


Au début des années 1900, les robes se raccourcissent et deviennent plus moulantes. On raccourcit donc la culotte au niveau des cuisses. C’est la naissance de ce qu’on appelle la culotte courte, l’ancêtre de notre short. La fente disparait car cette culotte est plus pratique à enlever.

C’est en 1918 que Pierre Valton, le créateur de la marque Petit Bateau, invente la petite culotte comme nous la connaissons aujourd’hui. Une culotte sans jambes, sans boutons, en coton rose ou blanc avec un élastique à la taille. Elle deviendra ensuite noire.


En 1960, le lycra fait son apparition et révolutionne la lingerie. En effet, c’est la fibre qui donne l’élasticité aux sous-vêtements que nous connaissons.
C’est en 1963 qu’Aubade mettra de la couleur et des motifs sur nos petites culottes.

histoire de la culotte

Rapporté par mots clés

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
close Shopping Cart
close Shopping Cart

Nouveau compte

Vous avez déjà un compte ?
Connectez-vous Or Reset password